Souvent annoncé, mais jamais arrivé, quand l’Algérie adoptera-t-elle le permis à points ? Les délais se rétrécissent d’après Amar Tou, le ministre des transports, qui vient de préciser que le permis à points entrera bientôt en vigueur. 

La mise en place du permis à points ne saurait tarder, puisque “14 wilayas ont reçu les documents relatifs au nouveau spécimen du permis de conduire”, a précisé le ministre des transports lors d’une réunion regroupant les directeurs de transport de wilaya. Ce dernier a indiqué que le permis à points sera bientôt mis en place, mais n’a pas précisé de date. D’après Amar Tou, ce processus d’intégration du permis à points dépend d’un programme tracé par la direction de la réglementation et des affaires générales (DRAG) au niveau de chaque wilaya. L’arrivée du nouveau spécimen et le retrait de l’ancien se feront progressivement dans chaque wilaya.

Que va changer ce permis ? Le permis à points a pour but de “responsabiliser les conducteurs et à renforcer la lutte contre l’insécurité routière”, a expliqué le ministre des transports. Ainsi les jeunes conducteurs bénéficieront ainsi d’un permis probatoire valide deux ans. A l’issue des deux années sans infractions commises, ils obtiendront un permis valable pendant deux ou dix ans, selon la catégorie. Le nouveau permis disposera ainsi d’un nombre de points fixé à 24. En cas d’infraction un certain nombre de points seront retirés du permis et pourront être récupérés lors de stages. Ce système permettra d’éviter le retrait systématique du permis en cas d’infraction.

La rédaction avec APS