«L’Algérie n’a pas connu le même mouvement que ses voisins à cause de sa spécificité ». L’argument a été repris, ce mercredi matin, par Kamel Rezzag-Bara, conseiller chargé des affaires du terrorisme à la présidence de la République, lors d’une émission radiophonique.

«L’Algérie a les moyens par lesquels elle peut évoluer dans le XXIe siècle. Nous avons des réformes à faire sur tous les plans et nous le savons. L’instabilité et l’insécurité ne sont pas quelque chose qui est écrit. Nous pouvons passer cette période, de manière pacifique, qu’un certain nombre de nos voisins ont passée dans la confrontation. Avec les atouts en ressources humaines, en ressources sociales et en ressources naturelles, nous pouvons passer le cap dans de meilleures conditions que d’autres », a-t-il déclaré sur les ondes de la radio chaîne III. Kamel Rezzag-Bara a également mis en avant la condamnation par les Etats-Unis du paiement de la rançon, une idée longuement défendue par l’Algérie.

E. W.

Notez cet article