L’Union des femmes algérienne n’a pas le droit de parler au nom de toutes les femmes. C’est du moins ce que nous laisse entendre plusieurs lectrices de FocusElles qui ne comprennent pas pourquoi cette Union, très proche du FLN, se dresse en porte-parole des femmes algériennes et demande à Bouteflika, avec ferveur et impatience de se représenter à l’élection présidentielle du 17 avril prochain pour un quatrième mandat.

En effet, dans une vidéo qui a fait le tour de la toile et créé le buzz sur les réseaux sociaux, nous voyons un groupe de femmes représentant des membres de l’Union des femmes algériennes appeler le Président Abdelaziz Bouteflika à briguer un quatrième mandat. C’est la secrétaire générale de l’Union, Nouria Hafsi, qui a pris la parole en insistant auprès du président pour annoncer sa candidature aux prochaines élections. C’est lors d’un rassemblement populaire de l’UNFA à la salle du complexe olympique Mohamed Boudiaf en présence de responsables de partis politiques et d’associations et organisations nationales que l’UNFA a profité de l’occasion pour parler au nom de toutes les femmes algériennes. L’UNFA a expliqué son soutien au Président Bouteflika par son souhait de préserver les acquis réalisés depuis sa première élection en 1999 jusqu’à ce jour et particulièrement en ce qui concerne la promotion de la place de la femme et de ses droits, a expliqué la SG de l’UNFA. Pour connaitre les réactions des femmes vis-à-vis de cet appel qui vient d’une alliance représentatif de la femme algérienne, nous avons interrogé des lectrices de Focuselles.

Pour Kahina, l’Union n’a aucunement le droit de parler au nom des femmes algériennes, car elle est loin de les représenter. «Il ne faut surtout pas généraliser. Tout comme les pros système rêvent de Bouteflika président pour continuer à en tirer profit, il existe celles qui ne rêvent que de le voir céder sa place à la tête de l’Etat à une autre personne plus compétence », dit-elle.

Pour sa part, Pika Chafi, a expliqué que celles qui veulent que Bouteflika brigue un quatrième mandat sont les femmes qui se battent pour le statut quo, c’est à dire les femmes conservatrices ou ignorantes…

Lire la suite sur FocusElles

Notez cet article