Les habitants des Wilayas du Sud sont déjà appelés à voter et à choisir leur futur président parmi les 6 candidats à l’élection présidentielle algérienne.

L’ouverture des bureaux de vote s’adapte aux caractéristiques géographiques de l’Algérie. Ainsi, après les Algériens de l’étranger qui ont commencé a voter dès le lundi 12 avril, c’est au tour des populations algériennes des zones les plus éloignées, au Sud de l’Algérie, de voter en avance pour l’élection présidentielle algérienne dont les résultats seront annoncés le vendredi 18 avril prochain.

Pour permettre aux habitants des régions reculées, voir enclavées, de voter, des bureaux itinérants arpentent donc le Sud algérien depuis ce matin, lundi 14 avril, soit 72 heures avant l’ouverture officielle du scrutin partout dans le reste de l’Algérie, le 17 avril. Ainsi, selon l’APS, « 46 bureaux itinérants » vont aller dans les zones enclavées du Sud à la rencontre des citoyens algériens. Des agents et des représentants de candidats accompagnent chacun des bureaux itinérants, tentant ainsi d’empêcher une éventuelle fraude électorale. En effet, le risque de fraude est accru par cette technique de caravane itinérante, à la recherche de votes. Cette technique de « vote à domicile » permet certes de faciliter le vote, voir de l’encourager. Cependant, il est d’autant plus ardu de lutter efficacement contre la fraude électorale dans cette configuration difficile à maîtriser.

Les Wilayas concernées sont celles de Ouargla, Illizi, Tamanrasset et Tindouf.

Notez cet article