L’enfant Abdallah Youcef Abdeldjabbar Derradji ne rêvera plus jamais d’un avenir radieux. Cet enfant âgé de 3 ans de nationalité algérienne a été tué dans un raid israélien à Rafah en Palestine.  

Quel était le tort de cet enfant palestinien ? Vivre en Palestine et parmi les palestiniens qui se battent pour la liberté et l’indépendance de leur pays. Lundi après-midi, c’est le ministère des Affaires Étrangères algérien qui a confirmé officiellement le décès de cet « enfant martyr ». « La mort de l’enfant Abdallah Youcef Abdeldjabbar Derradji, âgé de trois ans, dans un raid aérien israélien à Rafah a été malheureusement confirmée par sa famille qui a été contactée »,  a indiqué ainsi dans une déclaration à l’APS, le Porte-parole du ministère des Affaires étrangères, Abdelaziz Benali Chérif. Selon ce dernier, « l’ambassade d’Algérie au Caire avait proposé à la famille de la victime son évacuation vers l’Algérie avec le premier groupe de familles algériennes mais elle avait refusé préférant rester avec les Palestiniens de Ghaza ».

Le même responsable a fait savoir enfin que  « l’enfant martyr sera inhumé au cimetière des martyrs dans le gouvernorat de Rafah ». Rappelons en dernier lieu que plusieurs familles algériennes établies en Palestine ont été récemment rapatriées en Algérie. Mais combien de ressortissants algériens sont-ils encore sur place en Palestine ? Pour l’heure, personne ne détient une réponse précise à cette question.

Notez cet article