Mort d’Albert Ebossé : Le stade du 1er novembre à Tizi Ouzou « fermé jusqu’à nouvel ordre »

0
318

La Ligue professionnelle de football a décidé de fermer le stade du 1er novembre de Tizi Ouzou, défouloir pour certains supporters de la Jeunesse Sportive de Kabylie (JSK), dont les projectiles auraient entraîné la mort de l’attaquant camerounais Albert Ebossé samedi soir.

Après le ministère de l’Intérieur et la Fédération algérienne de football (FAF), c’est au tour de la Ligue professionnelle de football (LPF) de réagir à la mort de l’attaquant camerounais Albert Ebossé. L’avant-centre de la JSK, meilleur buteur du championnat algérien la saison passée, est décédé samedi soir des suites d’un traumatisme crânien. Ce traumatisme a vraisemblablement été causé par de violents jets de projectiles, qui ont émaillé la rencontre JSK-USMA, comptant pour la 2è journée du championnat. Les supporters de l’équipe à domicile se sont déchaînés après la défaite 2 buts à 1 de leurs favoris.

Avant que son conseil d’administration ne tienne une réunion exceptionnelle, lundi matin au siège de la LPF, la Ligue a décidé « à titre conservatoire » de fermer les portes du stade du 1er novembre de Tizi Ouzou jusqu’à nouvel ordre, peut-on lire sur le site internet de l’instance nationale de football. Elle compte également auditionner l’ensemble des responsables de l’organisation de ce tragique match. Ainsi, les dirigeants de la JSK, les arbitres ayant officié durant le match JSK-USMA ainsi que le commissaire au match devront comparaître devant une commission de discipline de la Ligue lundi matin, précise l’instance sur son site internet.

« Catastrophe pour le football national »

« J’ai toujours du mal à croire à ce décès tragique, car j’étais présent au stade du 1er-Novembre et quelques minutes seulement avant l’incident, Ebossé courait encore, dans tous les sens, sous mes yeux », a déclaré le président de la LFP Mahfoud Kerbadj, dans un communiqué diffusé ce dimanche matin sur le site internet de la LFP. Et de rendre hommage au joueur de 24 ans : « En plus d’avoir été un footballeur talentueux, comme en atteste son titre de meilleur buteur de la saison 2013-2014, Ebossé était très apprécié par ses coéquipiers, mais aussi par ses adversaires, car possédant de grandes qualités humaines ».

Le président de la LFP, qui parle de ce drame comme une « catastrophe pour le football national », est attendu au tournant. Jusque-là les mesures prises par les dirigeants du championnat national n’ont pas suffi à éradiquer les phénomènes de violence et d’hooliganisme des tribunes des stades en Algérie.