Au dernier bilan officiel, le tremblement de terre, survenu ce vendredi à l’aube dans la wilaya d’Alger, a fait une victime et plusieurs centaines de blessés.

Les secousses telluriques enregistrées ce matin aux alentours de 5 h du matin dans la wilaya d’Alger ont semé un vent de panique sur la capitale, notamment dans les quartiers les plus exposés aux risques en raison de la vétusté des immeubles qui s’y trouvent. Sur la rue Didouche Morad, axe principal du centre-ville d’Alger, une femme de 31 ans, prise de panique, s’est jetée du troisième étage d’un immeuble au moment du tremblement de terre. La jeune femme est décédée ce matin des suites de ses blessures, a indiqué ce vendredi à l’APS Hachemi Chaouch, le directeur générale du CHU Mustapha Bacha.

Advertisement

338 blessés

Dans un dernier bilan, rendu public par la cellule de crise du ministère de la Santé, 338 autres personnes  ont été blessées suite au séisme de magnitude 5,6, qui a frappé la capitale algérienne ce matin. Les accidents ont été occasionné par le mouvement de panique qui a gagné la ville, poussant plusieurs familles entières à sortir dans la rue de peur de voir leur maison ou leur immeuble s’effondrer. Ainsi, plusieurs centaines d’Algérois ont été blessé dans des bouscules dans les cages d’escaliers de leur lieu de résidence.

A cette heure, l’ensemble des blessés du séisme ont quitté l’hôpital Mustapha Bacha. Seuls cinq d’entre eux ont été maintenus en observation pour traumatises, précise l’APS.

Relogement immédiat

Dans le même temps, le ministère de l’Intérieur et des collectivités locales s’est engagé à reloger “immédiatement” l’ensemble des familles victimes du tremblement de terre et résidant dans des constructions précaires, menacées d’écroulement à toute secousse. Ainsi, alors que le ministre de l’Intérieur, Tayeb Belaïz, effectuait dans la matinée une tournée à travers la capitale, en compagnie du wali d’Alger, Abdelkader Zoukh, et du directeur général de la protection civile, Mustapha Lahbiri, il a affirmé que les “familles vivant dans des habitations représentant un danger pour les vies de  leurs membres seront relogées dès ce soir”, dans une déclaration reprise par l’APS.

La rédaction avec APS