Les Verts affrontent le Mali, ce soir au stade Mustapha Tchaker de Blida (coup d’envoi à 20h30), pour le compte de la deuxième journée des éliminatoires de la Coupe d’Afrique des Nations 2015. Depuis quelques jours, les deux camps s’observent, mais personne ne veut endosser le costume du favori.

Après la première rencontre, ce sont les Aigles du Mali qui sont en tête du groupe B. En effet, Seydou Keita et sa bande se sont imposés 2-0 face au Malawi, dimanche à Bamako, alors que les Fennecs l’avaient emporté sur un score plus étriqué de 2 buts à 1, la veille à Addis-Abeba contre l’Ethiopie.

Les joueurs et le staff maliens sont arrivés lundi à Alger, où ils ont pris leurs quartiers à l’hôtel Sheraton, avant de sortir en fin d’après-midi pour un simple décrassage. Ils n’ont donc effectué qu’un seul entraînement, le lendemain sur la pelouse du stade de Blida, avant le match de mercredi soir. La sélection devra se passer des services du gardien Mamadou Samassa, expulsé contre le Malawi pour une main en dehors de sa surface. Il sera remplacé par Michel Samaké.

Les Verts, qui évolueront en blanc pour l’occasion, ont bénéficié d’un jour de récupération supplémentaire. Ils en ont profité pour suivre un léger entraînement dimanche matin, avant d’avoir quartier libre pour l’après-midi. Ils ont attendu le lendemain pour prendre eux aussi leurs marques sur le terrain de Blida, au cours d’une petite séance de jeu qui s’est déroulée aux alentours de 17h. Soulagé après la victoire de samedi, le nouveau sélectionneur Christian Gourcuff n’a pas exclu d’effectuer quelques changements pour son premier match à domicile.

Seydou Keita, le joueur à surveiller

La sélection malienne pourra compter mercredi soir sur l’un de ses atouts majeurs : son capitaine Seydou Keita (90 sélections). Passé par Marseille, Lorient et Lens, le milieu de terrain a ensuite connu les plus grands clubs européens : Séville, Barcelone, Valence, et aujourd’hui l’AS Rome. Élu meilleur joueur de la Coupe du monde des moins de 20 ans en 1999, puis Soulier de bronze africain huit ans plus tard, le puissant gaucher a participé au sextuplé historique du Barça lors de la saison 2009 (Championnat, Coupe du Roi, Supercoupe d’Espagne, Ligue des Champions, Supercoupe d’Europe et Coupe du monde des clubs).

Seydou Keita a également fait parler de lui plus récemment, pour avoir refusé de serrer la main puis jeté une bouteille d’eau sur le défenseur portugais Pepe -qui lui aurait en retour craché au visage- le 29 juillet, en marge d’un match amical disputé aux Etats-Unis par la Roma face au Real de Madrid.

Rassuré par la performance de dimanche dernier, le capitaine des Aigles a mis en garde les Algériens : “Cette victoire nous enlève la grosse pression qui était sur nous. Je remercie les supporters maliens pour leur soutien indéfectible tout au long du match. On ira en Algérie pour gagner et ramener les trois points. Je me sens bien physiquement et prêt à aider encore ma sélection.”

Statistiques : léger avantage pour l’Algérie

Quant aux statistiques, elles sont légèrement en faveur de l’Algérie. En 22 confrontations, les Fennecs se sont imposés à 10 reprises, pour 2 matchs nuls et 9 défaites. La dernière opposition a laissé des traces, puisque la défaite des Aigles maliens (1-0) avait scellé leur sort pour le Mondial brésilien. C’était il y a un an jour pour jour, et les hommes d’Henryk Kasperczak auront à coeur de faire oublier ce douloureux souvenir.

Autre avantage de poids pour les Verts : le stade. Depuis six ans, l’équipe nationale a joué presque tous ses matchs dans l’enceinte Mustapha Tchaker de Blida. Bilan : 18 victoires, 3 nuls et aucune défaite en 21 rencontres! Face à la pression, les coéquipiers de Medhi Lacen parviendront-ils à conserver cette invincibilité à domicile?

Notez cet article