La Fédération algérienne de football (FAF) a publié, aujourd’hui, dans quelques quotidiens nationaux, son appel d’offre « pour la présélection d’entreprises nationales et internationales pour la réalisation d’un hôtel quatre étoiles ».

Il est sans rappeler que l’assiette de terrain destiné à accueillir cette infrastructure touristique, sis à Dely brahim, à Alger, a été acquise par la FAF il y a quelques années. Le terrain se trouve juste à côté de l’actuel siège de l’instance du football national. L‘étude a été déjà faite. Celle-ci a été financée par la FIFA.

Le Premier responsable de la FAF, Mohamed Raouraoua, a déclaré à maintes reprises, qu’en plus de l’utilisation de cet hôtel par les différentes sélections nationales, les rentrées financières qui en découleront assureront d’avantage l’autonomie de la Fédération. Dans son appel d’offre, la FAF précise que les entreprises qui soumissionneront seront celles ayant un chiffre d’affaire dépassant les 500 millions de dollars, ayant déjà réalisé un projet similaire « hôtels ou bâtiments administratifs » et ayant une présence régulière en Algérie. En d’autres termes, elle doit être une grosse boite.

Il est clair que les entreprises algériennes, quoi que l’appel d’offre ne les exclue pas, trouveront des difficultés à acquérir le marché, même en se mettant en groupe. Les plus réputées d’entre elles, n’atteindront pas le chiffre d’affaire de 500 millions de dollars. Il est à rappeler que le nouveau siège de la FAF avait été réalisé par l’égyptien Arab Contractors. Ce dernier rentre dans cette catégorie d’entreprises ayant un chiffre d’affaire de plus de 500 millions de dollars.

Elyas Nour