Le ministère de l’Education nationale vient d’annoncer l’ouverture d’un concours pour le recrutement de 7000 directeurs d’établissements et inspecteurs. La date du concours a été fixé au 22 juillet prochain.

Les candidats désireux de rejoindre les postes de directeur d’établissement ou d’inspecteur seraient heureux d’apprendre que le ministère de l’Education nationale a annoncé, hier, l’ouverture d’un concours professionnel, prévu pour le 22 juillet prochain. Selon le ministère, plus de 7.000 postes d’emploi ont été ouverts dans les corps des directeurs d’établissement et des inspecteurs.

Plus exactement, 7.081 postes sont ouverts par la tutelle qui a commencé, samedi, à recevoir les dossiers des candidats et ce jusqu’au 09 juillet, en prévision du concours de recrutement au niveau de 43 wilayas. Il s’agit de 1.137 postes d’inspecteurs répartis sur le grade d’inspecteur de l’Education nationale (330 postes), inspecteur de l’enseignement moyen (242 postes) et inspecteur d’orientation scolaire et professionnelle (13 postes).

Il est à rappeler que la ministre de l’Education nationale, Nouria Benghebrit, avait annoncé récemment l’organisation de concours professionnels dans son secteur, tel que prévu dans la circulaire cadre n° 93 du 25 juin relative à la rentrée scolaire 2015-2016.

Les intéressés doivent savoir que les postes sont répartis comme suit : 511 postes pour la fonction de directeur de lycée, directeur de CEM (569 postes), directeur d’école primaire (4.230) et pour la fonction de sous-directeur d’école primaire (634 postes).

Plusieurs fonctions de l’Education nationale sont autorisées à postuler pour ces postes. Par exemple et pour pouvoir prétendre au poste de directeur de lycée, le candidat doit être un enseignant principal de secondaire pendant au moins 5 ans. Pour participer au concours de directeur d’école primaire, le conseiller en alimentation est considéré comme un bon candidat. De son côté, l’enseignant principal du primaire (intégré) peut participer au concours de directeur d’école primaire et l’enseignant formateur du primaire (intégré) à celui d’inspecteur de l’enseignement primaire. L’enseignant principal du moyen (intégré), peut, quant à lui, participer au concours de directeur de CEM et l’enseignant formateur du moyen (intégré) au concours d’inspecteur de l’enseignement moyen.