Le calvaire que vivent les milliers de hadjis algériens, en Terre Sainte, fait-il désormais partie du passé ? En tout cas, le ministre des Affaires religieuses et des wakfs, Mohamed Aïssa, promet de faire en sorte pour que leur situation s’améliore. De nouvelles mesures ont ainsi été initiés pour que les pèlerins puissent passer, cette année, un «agréable séjour» en Arabie Saoudite.

Dans une déclaration faite à la Radio nationale, le premier responsable de ce département a annoncé qu’une «expérience unique du genre» sera lancée cette année. Celle-ci permettra aux pèlerins de connaître avec exactitude «l’immeuble et le numéro de chambre où ils devront séjourner via le site Internet dédié au Hadj 2015». Chaque hadji aura un compte sur le site qui lui permettra de voir une photo de sa chambre sur place.

De plus, promet encore le ministre, les pèlerins seront hébergés dans des hôtels proches de la mosquée de la Mecque. Il a encore ajouté que chaque groupe sera automatiquement accompagné par quatre personnes, dont un guide, un médecin et deux agents de la protection civile.

Il faut rappeler qu’il n’y a pas une année qui passe sans que le hadj n’apporte son lot de scandales lié à sa gestion. Souvent, il s’agit de problèmes relatifs à l’hébergement et à la prise en charge, d’une manière générale. Plusieurs ministres se sont succédés sans que ces problèmes répétitifs ne soient réglés.

Le Ministre a également affirmé que le hadj 2015 sera pris en charge par 45 agences de voyages dont deux étatiques.

Elyas Nour

Notez cet article