Le Conseil des Lycées d’Algérie (CLA) tire la sonnette d’alarme: le pouvoir d’achat des fonctionnaires algériens a diminué de plus de 25% au cours de cette année. L’année prochaine, cette chute atteindra les 50% à avec l’entrée en vigueur de la Loi des Finances 2016. A cet effet, il appelle à une grève.

Lors de son conseil national organisé vendredi dernier à Blida, le CLA, syndicat autonome, a exprimé ses craintes quant à une véritable paupérisation des fonctionnaires algériens. Dans ce contexte, il a exigé « la création et l’installation d’un observatoire national autonome de suivi du pouvoir d’achat ».  Il a également appelé à mettre en place « une politique salariale mobile et indexée qui permettra de voir la réalité des prix sur le marché ».

D’après le CLA, il faut rapidement adopter de nouvelles mesures pour faire face aux  retombées que « pourrait provoquer cette crise et de s’attendre à une explosion sociale ». Parmi ces mesures, il a cité la valorisation du point indiciaire qui permettra l’amélioration du pouvoir d’achat ainsi que le maintien des systèmes des retraites. Il a exigé à cet effet une retraite à 100% après 25 ans de service effectif et pour tous les métiers pénibles.

Pour faire entendre sa colère et défendre ses revendications, le CLA a appelé à journée de grève le 18 novembre prochain dans les lycées. Le CLA a enfin menacé de recourir à des actions plus radicales au courant du mois de décembre prochain, si la tutelle ne donne pas suite à ses revendications.

Abdou Semmar