C’est un chiffre qui fait froid dans le dos ! Selon Amar Saâdani, le secrétaire général du FLN, pas moins de 4000 cadres algériens ont été emprisonnés durant ces 15 dernières années à cause des rapports bidonnés des enquêteurs du DRS. 

Un véritable scandale ! Amar Saâdani lors de son passage ce lundi soir sur le plateau d’Ennahar TV signe et persiste : « beaucoup de hogra, de sabotage et de nombreux complots ont été orchestrés contre ces cadres intègres pour les emprisonner et casser les projets du Président Bouteflika », révèle Amar Saâdani qui ne citera aucune source pour préciser l’origine de ce chiffre effarant de 4000 cadres. « Ils ont été innocentés après avoir passé 3 à 4 ans en prison. Il n’y a pas que l’affaire Chakib Khelil. Un jour, je dirai toute la vérité sur le scandale Sonatrach et les autres affaires fomentés pour empêcher le Président Bouteflika de briguer un 3e et 4e mandat », explique le secrétaire général du FLN.

Qu’est-il advenu de ces 4000 cadres ? Saâdani ne fournit aucune précision à ce propos. Mais il serait encore plus scandaleux si la justice ne se mobilise pas pour ouvrir une procédure et enquêter sur ces dérives révélées par un acteur politique majeur du pays. Qui va réhabiliter ces cadres ? Et qui jugera les auteurs de leur malheur ?