Dans son rapport sur le développement humain dans le monde, le Programme des nations Unis pour le développement (PNUD) note une certaine évolution pour notre pays.  

En Afrique, trois pays sur 54 ont été classés dans le groupe des pays développés (high development). Il s’agit de Maurice, des Seychelles et de Algérie. 14 pays se placent parmi les pays moyennement développés, parmi lesquels la Tunisie (5e), le Gabon (8e), le Maroc (11e) ou encore le Congo (13e). Dans la catégorie des moins développés, on retrouve la Côte d’Ivoire (37e) en dépit d’un taux de croissance positif.

Advertisement

Le PNUD a également calculé pour chaque pays la différence entre le revenu brut par habitant et l’indice de développement humain. Un nombre important de pays africains affichent des valeurs négatives qui reflètent les inégalités dont souffrent ces pays. Avec -84, la Guinée Equatoriale est le pays qui présente la plus grande différence entre son revenu et son niveau de développement humain. Le Gabon, le Botswana, l’Angola, le Nigeria, ou encore la Côte d’Ivoire ont encore beaucoup d’efforts à fournir pour une meilleure répartition de la richesse.

Au niveau mondial, sur 188 pays, la Norvège, l’Australie et la Suisse constituent le Top 3. Les USA sont 8e, la France 22e, la Russie 50e, le Brésil 75e, la Chine 90e et l’Inde 130e.

A noter que l’indice de développement humain (IDH) est un indice statistique composite, créé par le Programme des Nations Unies pour le Développement (PNUD) en 1990 pour évaluer le niveau de développement humain des pays du monde. L’IDH se fondait alors sur trois critères : le PNB par habitant, l’espérance de vie à la naissance et le niveau d’éducation.

Massi M.