L’Algérie a acheté plus de biens qu’elle n’en a vendus l’an dernier. Sa balance commerciale a enregistré un déficit de 13,71 milliards de dollars (mds usd) durant l’année 2015, contre un excédent de 4,306 mds usd en 2014, a appris l’APS auprès du ministère  des Finances.

Les exportations ont reculé à 37,787 mds usd en 2015 contre 62,886 mds  usd en 2014, soit une chute de 40%. Quant aux importations, elles ont également baissé mais à un moindre  rythme pour se chiffrer à 51,501 mds usd en 2015 contre 58,58 mds usd en 2014,  en baisse de 12%. Le taux de couverture des importations par les exportations a baissé  à 73,37% en 2015 contre 107,35% entre 2014.

Pour ce qui concerne les exportations d’hydrocarbures, elles se sont  réduites, passant à 35,724 mds usd en 2015 contre 60,304 mds usd (-40,76%).

Les exportations hors hydrocarbures ont également baissé à 2,063 milliards  usd (md usd) en 2015, contre 2,582 mds usd en 2014 (-20,1%).

Les importations des produits alimentaires ont reculé à 9,314 mds usd  en 2015, (contre 11 mds usd en 2014), tandis que les importations des biens de consommation non alimentaires ont baissé à 8,597 mds usd (contre 10,334 mds usd en 2014).

Les importations des biens intermédiaires ont atteint 15,88 mds usd en 2015 (contre 17,62 mds usd en 2014) alors que celles des biens d’équipement ont totalisé 17,7 mds sud (contre 19,62 mds sud).

Un chiffre qui s’ajoute à ceux qui sont donnés régulièrement par la Banque d’Algérie et d’autres institutions. Ils confirment la situation de danger dans laquelle se trouve le pays.

E.W./agences

Notez cet article