Des femmes qui dansent, qui chantent et qui se donnent en spectacle devant Amar Saâdani et plusieurs ministres du gouvernement pour célébrer la nouvelle Constitution adoptée par les autorités algériennes. C’est cette image dégradante pour la femme algérienne qui a été offerte par l’Union nationale des femmes algériennes (UNFA). Le meeting organisé à la Coupole du complexe olympique Mohaed Boudiaf, à Alger, par cette organisation, censée défendre les droits des femmes, a tourné à la kermesse. 

« Nous n’avons pas lu la nouvelle Constitution, mais nous l’approuvons « ! Tel est le message que les femmes présentes à ce meeting ont délivré devant les caméras des télévisions. Ces femmes, réduites à des danseuses d’opérette, tirent en fait le projet politique de Bouteflika vers le caniveau. L’image véhiculée par l’UNFA porte gravement préjudice à l’honneur des Algériennes qui  se sont battues pour leur liberté et leur dignité. Elle fait de la femme algérienne un simple objet que les politiques instrumentalisent pour leur propagande. L’UNFA est descendue bas, très bas…

[fbvideo link= »https://www.facebook.com/Echorouk/videos/vb.127512284761/10154763672079762/?type=2&theater » width= »700″ height= »500″ onlyvideo= »1″]

Vidéo. Des femmes qui dansent devant Saâdani et des ministres/La terrible dégradation de l’image de la femme algérienne
3.1 (61.18%) 17 vote[s]