Plusieurs athlètes africains ayant rayonné au niveau international, à l’instar du Ghanéen Charles Kumi Gyamfi, de l’Éthiopienne Derartu Tulu ou encore de l’Algérien Noureddine Morceli, ont été primés lors de la 10ème édition du « Panthéon de la gloire du sport africain.

Cette distinction hautement symbolique prônant un certain panafricanisme a été décernée lors d’une cérémonie tenue, hier vendredi, à Alger.  Seul Noureddine Morceli était présent lors de cette cérémonie. La championne éthiopienne de marathon, Derartu Tulu, considérée comme la première Africaine noire à remporter un titre olympique, ne s’est pas présentée pour recevoir son trophée. La championne a été honorée en son absence, pour l’ensemble de sa carrière, qui englobe entre autres quatre championnats d’Afrique, un championnat du monde et deux titres olympiques.

Advertisement

L’autre distinction a été décernée à titre posthume à l’ancien international ghanéen de football, Charles Kumi Gyamfi. Disparu le 2 septembre 2015, à l’âge de 84 ans, à Accra, l’ancien champion est ensuite devenu sélectionneur des « Black Stars » entre 1963 et 1965. Le trophée lui a été remis à son fils, présent à la cérémonie.

M.M.