Le ménage se poursuit à la tête de grandes entreprises publiques. Après Saïdal et l »Autorité de Régulation de la Poste et des Télécommunications (ARPT), le ministre de l’Habitat, de l’Urbanisme et de la  Ville, Abdelmadjid Tebboune, vient de mettre fin aux fonctions de deux responsables de l’Entreprise nationale de la promotion immobilière (ENPI). Une entreprise qui gère le logement promotionnel étatique et sur laquelle pèse une forte pression populaire.

Il s’agit de Mohamed Laid Cherifi, directeur général adjoint  chargé de la commercialisation et de la souscription et Mohamed Baroud, directeur régional centre de la dite entreprise.

Dans un communiqué rendu public, le Ministre évoque un «faible rendement» qui ne «s’inscrit pas dans le cadre de l’adaptation aux prochaines échéances de l’entreprise». Ce n’est pas la première fois que Tebboune limoge des responsables de son secteur en évoquant ces mêmes motifs. Mais, cette fois-ci, cette décision intervient dans un contexte où il y a beaucoup de changement à la tête des structures et entreprises de l’Etat. D’autre part, le nouveau ministre de l’énergie, Noureddine  Bouterfa, a procédé à l’installation officielle du nouveau PDG de la Sonelgaz, Mustapha Guitouni, qui l’a remplacé. Par ailleurs,  Abdelkader Choual a été nommé à la tête de Commission de régulation de l’électricité et du gaz (CREG)  en remplacement de Abdelaali Badache.

Elyas Nour