Algérie-Maroc/ Ferhat Mehenni indésirable au Royaume chérifien

0
576

Ferhat Mehenni s’est vu refuser, vendredi 16 juillet, un visa d’entrée sur le territoire marocain. Un refus mal encaissé par le leader controversé du MAK qui s’en est violemment pris au premier ministre marocain à travers les organes médiatiques de son mouvement.  

Le journal électronique Siwel, l’un des organes de presse du MAK, a publié, hier vendredi, un article virulent dans lequel il a dénoncé une manœuvre ambiguë de la part du gouvernement marocain qui a refusé à Ferhat Mehenni un visa pour se rendre dans le royaume afin de prendre part au Festival Timitar d’Agadir, organisé par des militants marocains de la cause berbère. Malgré son statut de réfugié politique, sa demande de visa a été rejetée par les agents du consulat du Maroc à Villemomble, en France.

Pour le MAK, cette volte-face ne peut être expliqué que par l’acharnement du premier ministre marocain Abdelillah Benkirane à entraver tout ce qui se rapporte à la question berbère, d’autant plus que la diplomatie marocaine qui, selon le MAK,échappe totalement à son contrôle, a exprimé un «soutien franc et sans ambages au droit à l’autodétermination de la Kabylie, lors de la 70ème session de l’Assemblée Générale de l’ONU, le 27/10/2015 ».

Certains observateurs ont, quant à eux, estiment que la démarche des autorités marocaines s’inscrit dans un cadre plus global marqué par un processus de rapprochement avec l’Algérie.  Ainsi, l’attitude marocaine serait motivée par sa volonté de ménager l’Algérie dans l’optique d’un accord mutuel qui permettrait au royaume chérifien de retourner dans le concert africain.

Notons que cette affaire intervient au moment où l’Algérie accueille une importante délégation marocaine, conduite par le ministre délégué aux Affaires étrangères, Nacer Bourita, porteur d’un message de Mohammed VI au président Bouteflika, et à laquelle a pris part le patron de la Direction générale des études et de la documentation marocain, la DGED, l’équivalant de la Direction générale de la documentation et de la sécurité extérieure algérienne, la DGDSE.

Massi M.