10 000 tonnes de pomme de terre stockée seront mise sur le marché, dans les dix jours, afin de faire baisser les prix qui se sont envolés ces derniers jours. C’est ce qu’ont affirmé le ministre de l’Agriculture, du développement rural et de la  pêche, Abdessalam Chelghoum, et le président  de la Fédération des producteurs de pomme de terre, Ahssen Guedmani, qui se sont réunis hier pour discuter du problème.

La pomme de terre a atteint ces derniers jours les 70, voire les 80 dinars, alors que son prix oscillait entre 40 et 50 dinars, il y a quelques jours à peine. Le déstockage s’étalera sur les dix prochains jours. L’objectif, selon le représentant des producteurs, est de faire baisser, au moins de dix dinars, son prix au niveau des marchés de gros.

Selon Ahssen Guedmani, deux raisons ont poussé les prix à la hausse. La première est objective et est liée aux conditions climatiques. En temps d’intempéries, il est difficile aux agriculteurs d’accéder à leurs champs pour les récoltes. L’autre raison est quant à elle purement spéculative. Dès qu’il y a une tension sur un produit, certains «intermédiaire» stockent des quantités importantes pour pousser les prix à la hausse.

«L’opération de déstockage permettra ainsi de réguler le marché et faire  pression pour que le prix de ce produit de large consommation soit stabilisé et fermer la porte à ceux qui ont l’habitude de saisir ce genre de circonstances pour porter atteinte au pouvoir d’achat des citoyens», a déclaré le ministre de l’Agriculture.

Notons que ces 10 000 tonnes sont stockées au niveau de chambres froides appartenant à l’Etat. Le représentant des producteurs a indiqué qu’il y a 60 000 autres tonnes stockées chez des privés conventionnés avec l’Etat. Tous ces stocks sont constitués à partir de production de saison, indique-t-on encore du côté du ministère.

Elyas Nour

Notez cet article