Cevital Béjaïa/ Le comité de soutien aux travailleurs au Premier ministre: « Des réseaux clientélistes veulent exploiter cette situation de blocage pour favoriser un déséquilibre concurrentiel »

0
1872

Suite au blocage du projet de trituration de graines oléagineuses de Cevital par la direction du port de Béjaïa, un comité de soutien aux travailleurs de cette entreprise a vu le jour. Il s’est donné pour objectif de mobiliser l’opinion publique afin de sortir le projet de l’impasse et plus largement, encourager l’investissement dans la région. Après avoir organisé plusieurs actions de protestation pacifiques, il adresse une lettre ouverte au Premier ministre. Algérie Focus la reproduit pour ses lecteurs in extenso.

« Depuis plusieurs mois le groupe Cevital est confronté au blocage du lancement d’une usine de trituration de graines oléagineuses au niveau de son complexe de Béjaïa. Cet état de fait est le résultat de l’attitude de   la direction du port de Béjaia qui refuse, en toute illégalité, jusqu’à ce jour de procéder à l’accostage et au déchargement des équipements destinés à cette nouvelle usine.

Face à cette situation, en tant que citoyens soucieux de l’avenir du développement de notre wilaya, nous nous sommes constitués en comité de soutien aux travailleurs de Cevital qui vivent une hantise de voir leur outil de travail disparaitre, après avoir assuré au pays un produit de large consommation. En effet, les conséquences  de cette obstruction auront, de l’avis de la majorité des experts que nous avons interrogés,  des impacts directs sur la pérennité  de milliers d’emplois existants et hypothéqueront de manière irrémédiable les milliers d’autres prévus dans le cadre de l’extension et la modernisation de l’usine de Bejaïa.

Convaincu du caractère illégal de la position de la Direction du Port de Bejaïa, nous avons engagé une manifestation publique qui a eu une large adhésion au sein de la population. Les soutiens que nous avons eus aussi bien de la part  des associations de la société civile, des syndicats et des partis politiques sont là pour nous conforter dans notre démarche et notre objectif.

Monsieur le Premier Ministre,

Il ne s’agit pas pour nous de nous substituer aux organes de direction  de Cevital pour vous remettre le dossier ou le plaider. Notre rôle se résume à défendre la pérennité des emplois dans notre région.  La crise financière que traverse le pays commande  de développer l’outil de production existant, d’essayer d’en créer d’autres en favorisant l’investissement et non pas en bloquant l’existant pour des raisons opaques et par des procédés indignes d’un Etat de droit. Nous nous permettons de vous signaler que nous ne sommes pas dupes, puisque des réseaux clientélistes veulent exploiter cette situation de blocage pour favoriser un déséquilibre concurrentiel qui mettra en faillite l’un des fleurons de l’industrie de notre région au profit de certains opérateurs qui se sont installés dans le même créneau. Cette stratégie indispose et irrite une population déjà soumise à de multiples problèmes que vous avez eu l’opportunité d’appréhender lors de l’exposé de votre programme à l’assemblée nationale.  Nous saisissons cette occasion pour saluer votre disponibilité spontanée à répondre favorablement à ce dossier suite aux interpellations des parlementaires de notre région.

Nous tenons à saluer votre ouverture au dialogue, votre clairvoyance, et votre détermination à développer ‘’les secteurs à forte valeur ajoutée, créateurs d’emplois et de richesse pour le pays ; gage de diversification de l’économie nationale fortement dépendante des hydrocarbures ; faciliter et soutenir le développement des exportations hors hydrocarbures’’.

L’usine de Béjaïa permettra d’offrir des produits de consommation de base à des prix accessibles à tous, essentiels pour assurer la sécurité alimentaire du pays.

Le sens de responsabilité commande d’aller vers un règlement de ce conflit qui n’a que trop duré. Pour notre part, en tant que comité nous nous engageons à apporter tout notre concours dès lors que le principe de sauvegarde des intérêts des travailleurs de Cevital et de la population de Bejaia est assuré.

Nous comptons, monsieur le Premier Ministre, trouver en vous l’autorité qui  fera lever toutes les appréhensions et nous rassurer d’une solution rapide et juste d’une injustice qui a révolté la population et que, pour notre part nous avons essayé de rassurer du mieux que nous l’avons pu.

L’urgence et la gravité de ce problème étant connu de vos services, nous vous prions de voir dans quelle mesure il vous est possible de dégager, dès que votre agenda vous le permet, une journée pour permettre à notre comité de vous faire part des doléances et inquiétudes de la population de Bejaia.

Veuillez agréer, Monsieur le Premier Ministre, l’expression de notre parfaite considération »

Bgayet le 03 juillet 2017

Kaci SAYAD Président du comité