Les pouvoirs publics ont, une nouvelle fois, échoué dans l’organisation de la vente des moutons de l’Aïd dans la capitale. Malgré l’annonce en grande pompe de points de vente précis à cet effet, l’anarchie, avec son lot de désagréments, a vite pris le dessus.

Le ministère de l’Agriculture avait, en effet, fixé, à la mi-juillet dernier, six points de vente pour la vente des moutons de l’Aïd dans la wilaya d’Alger: au niveau de la Safex (Pins maritimes), de l’Office national interprofessionnel des légumes et des viandes (Onilev) à Aïn Benian, de l’Entreprise algérienne de génie rural (EAGR) à Bab Ezzouar, de l’Exploitation agricole collective no 5 à El Hamiz, de l’Entreprise régionale de génie rural Zaccar à Haouch Rouiba et de la société Latraco à Birtouta.

Seulement, il ne s’agit pas uniquement d’annoncer des décisions, mais il faut veiller à leur respect. Mais ça, c’est une autre histoire!

L.R.