Le solde global de la balance des paiements de l’Algérie a affiché un déficit de 11 milliards de dollars au 1er semestre 2017 contre un déficit de 14,6 milliards de dollars au même semestre de 2016, a indiqué, hier, le Gouverneur de la Banque d’Algérie, Mohamed Loukal. Des chiffres qui annoncent une baisse sensible des réserves de change en fin d’année.

La balance des paiements est le flux de biens (commerce extérieur des marchandises), de services, de revenus, de transferts de capitaux et les flux financiers réalisés entre l’Algérie  et le reste du monde. Soit l’ensemble des entrées et sorties de devises entre l’Algérie et les autres pays.

Par catégories, le déficit de la balance commerciale s’est élevé à 7,8 milliards de dollars au 1er semestre 2017, contre un déficit de 12 milliards au même semestre de 2016. Quant au poste services hors revenus des facteurs, le déficit  s’est creusé à 4,47 milliards au 1er semestre 2017, contre un déficit de 3,84 mds au même semestre de 2016.

Le poste des services hors revenus des facteurs se compose notamment des prestations techniques assurées par les étrangers en Algérie (études, etc), le transport assuré par les transporteurs étrangers pour les marchandises importées par l’Algérie (armateurs.., etc) et les assurances à l’international.

Des réserves de change  largement sous la barre des 100 milliards de dollars en fin d’année

Les chiffres communiqués par M.Loukal, qui avaient été réclamés notamment par les députés de la Commission des finances de l’APN, confirment une certaine amélioration de la situation financière du pays par rapport aux deux dernières années, mais indiquent également que le déficit de la balance des paiement se maintient à un niveau élevé et devrait encore être proche de 20 milliards de dollars à la fin de l’année en cours, ce qui entraînera une diminution du même niveau des réserves de change qui vont passer largement sous la barre des 100 milliards de dollars (probablement 95 milliards de dollars fin 2017).

Yazid Taleb

 

Notez cet article