L'Algérie a enregistré un pic de température de 51,3° à Ouargla, le 5 juillet dernier, a indiqué l'organisation météorologique mondiale (OMM). "Il est probable que cette température soit la plus élevée jamais enregistrée en Algérie", a indiqué cette instance dans sa dernière étude. Il se pourrait même que celle-ci soit la plus élevé dans l'histoire de l'Afrique du Nord. "Les archives météorologiques et climatologiques de l'OMM indiquent actuellement que la température enregistrée à Kebili, en Tunisie, en juillet 1931, est la plus élevée de l'Afrique avec 55° C. Cependant, on s'est interrogé sur la fiabilité des relevés de température de l'époque coloniale en Afrique", ajoute-t-on de même source. L'Organisation prévoit même d'autres périodes très chaudes dans cette région, de fin juillet à la mi-août. "Les conditions météorologiques extrêmes, notamment les températures record et les vagues de chaleur, la sécheresse et les précipitations désastreuses, ont marqué la première moitié de l'été dans l'hémisphère nord. Ceci a eu des impacts étendus sur la santé humaine, l'agriculture, les écosystèmes et les infrastructures et a conduit à des feux de forêt dévastateurs", a indiqué l'OMM. Il faut noter que plusieurs wilayas du Sud du pays ont connu, depuis le début de l'été, des températures records. L'Office nationale de la météorologie (ONM) a adressé ces dernières semaines plusieurs BMS (bulletin météo spécial) relatifs à la hausse des températures dans certaines régions, notamment du Sud et des hauts plateaux du pays. Le dernier en date a été publié avant-hier.

Elyas Nour

Advertisement