L'un des deux auteurs de l'assassinat d’un cadre chinois, responsable du projet de la grande mosquée d’Alger le 10 juin dernier à Dar El Baida (Alger) a été retrouvé mort dans la prison d'El-Harrach. Les autorités entretiennent le mystère sur les circonstances de sa mort.  

L’individu en question avait été arrêté au même temps que son frère dans le sillage de l'enquête déclenchée après le meurtre de l’ingénieur chinois à la mi-juin. Les assassins avaient poignardé le ressortissant chinois pour le délester de son argent.

Advertisement

Le crime ignoble dont a été l’objet le cadre chinois a fait réagir l'ambassade de Chine en Algérie. L’agence de presse officielle chinoise Xinhua avait fait état le 14 juin dernier d'une réunion entre l’ambassadeur de la République populaire de Chine Yang Guangyu, et le directeur général du ministère algérien des Affaires étrangères, Mohamed Bensabri.

"Cette situation d’insécurité n’est pas seulement préjudiciable aux relations entre nos deux pays, mais elle nuit aussi à l’image de l’Algérie", avait déclaré le diplomate chinois.

Elyas Nour