Les verdicts n’ont pas pu être prononcés pour cause de grève / Dix détenus d’opinion reconduits en prison

0
771

Le verdict concernant quatre détenus d’opinion (arrêtés à Alger), qui devait être prononcé par le tribunal de Bab El Oued ce mercredi, a été différé, comme ce fut le cas hier, avec six autres détenus. La cause de ces reports est l’absence des juges qui entretiennent un mouvement de grève depuis maintenant quatre jours. Pendant ce temps, les détenus d’opinion arrêtés dans le cadre des manifestations pacifiques à Alger et ailleurs sont reconduits en prison. 

Une dizaine de minutes ! C’est le temps passé par Ider Ali, Boudjemil Mohand, Karoun Hamza, Lekhal Kamal et Okbi Akli au tribunal de Bainem, avant d’être informé que l’audience n’aura pas lieu pour cause d’absence de magistrat. ils ont fini par être reconduits en prison, Au grand dam des familles qui nourrissaient l’espoir des les voir enfin libres.

Les détenus Messaoud Leftissi, Tahar Safi, Bilal Bacha, Khaled Oudihat, Meharzi, Djaber Aïbèche Hamza, ont eu la mésaventure hier. Arrivés au tribunal de Sidi M’Hamed, ils ont dû être reconduits au pénitencier d’El Harrach quelques minutes plus tard, pour la même raison.

Les détenus d’opinion sont les victimes collatérales du rififi entre le syndicat des magistrats et le ministre de la Justice Belkacem Zeghmati. Dans un communiqué lu hier, lors d’un rassemblement tenu par des juges dans plusieurs régions du pays, les magistrats ont exprimé leur soutien au Hirak. N’aurait-il pas été plus judicieux d’acquitter ces détenus du Hirak, d’autant plus qu’ils sont sous le coup d’accusations bidon ? Cela n’aurait-il pas été un geste plus fort en direction du peuple engagé dans un bras de fer avec les résidus du régime de Bouteflika ?