Ecouter la version audio    blank MP3

Previously, on « ih déjà un nouvel épisode »

Aouicha cherche l’amour, Kaddour fonce droit vers le « pour toujours« .

Kaddour costardé, lance des petits regards furtifs vers sa promise…Elle lui rappelle trop la collection de poupées russes sur la cheminée non fonctionnelle de son studio.

Oum kaddour est plongée dans ses pensées : ihhh dès qu’il ramène la tofla (la fille) chez lui, je leur laisse une semaine, puis je débarque … Avant je ne pouvais pas, je ne vais pas lui déranger sa solitude à bni (mon fils), même si je suis sûre qu’il fait rien, weldi ibn hlel ( mon fils est de bonne famille)et sur lui la parole.

Mais ci fini ! je fais comme khdewej, elle est montée, a brûlé son visa, et là, « prison charge toutale » : etbib, edwa, el barassiounates ( le médecin, les médicaments et des opérations chirurgicales), tout i gratoui (tout est gratuit)…En plus Lella (ma brue) va s’occuper de moi, je verrai mes petits fils, je reste chez eux je bouge plus !

La Lounja se voit déjà en héroïne de ses moussalssalates (séries télévisées), bras dessus bras dessous sur la corniche de bariz (Paris), les restaurants, les bahibek ana aktar (je t’aime plus), la voiture, le portable, et même, même (allez fantasmons un peu) même le petit chien et le chapeau (hihihi je rougis)…

Les parents de la lounja, ne pensent plus qu’à une seule chose : appeler le frère d’el hajja oum lounja, qui se vante depuis des années de sa fille installée à paris, et qui, de 5 ans l’ainée de la lounja, est encore bayra (pas mariée)… et paf !

Il s’avère que la jeune demoiselle est cousine à Aouicha, donc les appelles fusent outre mer avec des « bayra ta cousine va se fiancer avec quelqu’un de Franqe et toi pourquoi tu es encore seule ? tu dis ya pas les rjel (des hommes), alors qu’il y en a et ils viennent ici faire leurs courses ? il y a pas de la marchandise en France ?
et plein de sur-entendus…
Que se passera-t-il maintenant ? Mystère, mystère

A suivre…

Rose Laine

Article précédentIsraël a mis en garde ses officiers désireux se rendre en Europe, contre le risque de mandats d'arrêt internationaux
Article suivantGaza. Les bons offices de la France