La chute des recettes pétrolières ont poussé l’Algérie à prendre des mesures protectionnistes pour préserver sa balance commerciale.
L’une d’elles consiste à pousser les sociétés commerciales étrangères à céder 30% de son capital à un partenaire algérien et cela, avant le 31 décembre de cette année sous la menace d’interdiction d’activités.
Toutefois « …la mesure ne s’appliquera qu’aux sociétés créées après le 26 juillet 2009. (…) ».

Article précédentAlgérie : Litige entre Gulf Keystone Petroleum et BG Holdings
Article suivantRéacteur en feu avant le décollage d'un avion Vueling à Orly: huit blessés légers