Le propriétaire d’un appartement AADL de la cité des 1500 logements d’Ouled Fayet, à Alger, est tombé du quatrième étage suite à la rupture de la charpente métallique de son balcon. Sur les pages Facebook consacrées à la formule AADL, les souscripteurs dénoncent un «travail bâclé», notamment concernant les logements livrés récemment.

À peine remis à leurs propriétaires, les appartements de la cité 1500 logements d’Ouled Fayet ont déjà fait leur première victime. Le tragique accident est survenu, mercredi à l’aube, quand un locataire est tombé du quatrième étage de son appartement, suite à la rupture de la charpente métallique de son balcon.

La personne en question, admise au CHU Isaad Hassani de Beni Messous, est dans un état critique. Selon des sources concordantes, son pronostic vital est engagé.

Sur les réseaux sociaux, la communauté des souscripteurs AADL est révoltée. «Nous avons, à plusieurs reprises, interpellé les autorités sur le bâclage qui caractérise les habitations livrées récemment. Il n’est pas ici question des défauts de finitions, mais de véritables malfaçons comportant un danger», s’indigne l’un d’entre eux.

Les internautes s’interrogent également sur la responsabilité des autorités dans tout cela. «Où était l’État quand les habitations qu’il livre à la population étaient entre les mains d’entrepreneurs peu soucieux des normes de sécurité qui les construisent à la hâte », s’interroge un autre.

Il faut dire que la plupart des commentaires expriment une certaine inquiétude d’autant plus que leurs auteurs savent pertinemment qu’ils peuvent être confrontés aux mêmes problèmes quand ils auront leurs appartements.

M.M.

Article précédentGaz/ Sonatrach compte augmenter sa production
Article suivantSociété / Un écrivain algérien plaide pour la légalisation du « zawadj el moutaâ »