Pour sa première représentation en Algérie, Stina, la chanteuse finlandaise qui revisite le répertoire kabyle, a ébloui l’auditorium de la Radio nationale à Alger, archi-comble ce mardi 19 mai.

Alors qu’une fine pluie tombait sur la capitale hier, un soleil venu de Finlande a illuminé la soirée. Habillée d’une robe verte traditionnelle, ornementée d’une ceinture orange, Stina a très vite conquis les cœurs de ses admirateurs qui l’ont découverte sur la toile. Invitée du Festival culturel européen d’Alger, la chanteuse nordique, qui s’est fait connaître sur les réseaux sociaux en réinterprétant des tubes kabyles, a donné son premier concert mardi 19 mai en Algérie.

Communion

musiens stina
Les musiciens de Stina

Accompagnée de ses cinq musiciens – tous kabyles ! – Stina s’est produit à l’auditorium de la Radio nationale, archi-comble pour l’occasion. Un spectacle d’une heure durant lequel l’artiste finlandaise a repris notamment Ay-a Lxir Inu de Idir, Ad zzi Saâ de Slimane Azem, ou encore Lemhiba-k de Brahim Tayeb. Le tout mêlé à des rythmes nordiques dans une ambiance tantôt envoûtante tantôt festive.

Mi-charmé, mi-médusé par la sensation venue d’Europe, qui s’intéresse à la culture kabyle, le public présent ce soir-là – pour la plupart des Kabyles – a accompagné l’interprète-musicienne, en chantant en communion avec Stina et en ponctuant ses reprises d’applaudissements et de « Imazighen ! Imazighen ! ».

Le public a quitté l’Auditorium, heureux d’avoir fait la connaissance de l’ambassadrice finlandaise de la chanson kabyle. Petit bémol : certains regrettaient, cependant, que le groupe ne soit pas remonté sur scène pour un rappel.