Les pluies torrentielles qui ont affecté une bonne partie des régions centre et ouest du pays créent des situations d’isolement de populations entières. C’est particulièrement le cas de certaines zones rurales. Des citoyens ont même été emportés par les eaux. On évoque au moins cinq décès.

Selon les services de gendarmerie et de la protection civile, des dizaines d’axes routiers sont fermés à la circulation. Il s’agit notamment de 13 routes nationales et 15 chemins de wilaya à Tissemsilt, Aïn Defla, El Bayedh,Tlemcen, Tizi Ouzou et Bouira.

Dans une vingtaine de wilayas, des habitants vivent dans le danger permanent. C’est le cas à Médéa où la protection civile indique que quatre habitations ont été ensevelies par un glissement de terrain. Il est fait également état du sauvetage de huit familles nomades cernées  par les eaux pluviales, au lieu dit Douar Douaier ainsi que 500 têtes de cheptels  dans la commune de Fornaka, wilaya de Mostaganem. Dans la wilaya de Mascara, il a été procédé au sauvetage de 30 personnes nomades et 1.200 têtes de cheptel encerclées par les aux pluviales au lieu dit  Sidi Ben Zekra, dans la commune de Mohammedia.

La situation est particulièrement délicate à Oran, El Bayaedh et même à Blida. Des axes routiers de la capitale sont également obstrués par des eaux en furie. Par ailleurs, des images postées sur Facebook renseignent sur l’ampleur des dégâts que les intempéries ont occasionnés dans certaines régions.

Essaïd Wakli

Article précédentWEB TV. Il y a officiellement en Algérie : 1,4 million de chômeurs/ Qui sont-ils ?
Article suivantPomme de terre/ 10 000 tonnes déstockées pour faire baisser les prix