blank

Pour rehausser la qualité des imams qui officient dans les mosquées françaises, le ministre français de l’Intérieur vient, jeudi, discuter de ce sujet avec les autorités algériennes, à commencer par le ministre des Affaires religieuses et des waqfs. C’est ce qu’annonce un communiqué émanant de l’ambassade de France à Alger.

Cette visite « donnera lieu à des échanges approfondis pour renforcer la coopération déjà très riche en matière de sécurité intérieure et de protection civile, ainsi que dans le domaine de la formation des imams algériens appelés à exercer leur activité en France », a indiqué le communiqué de la représentation diplomatique.

Cette question a déjà été discutée lors de la visite de Abdelmalek Sellal en France au début du mois de décembre. Le premier ministre était accompagné du ministre des Affaires religieuses, Moahmed Aïssa. Ce dernier a déjà indiqué, lors d’une précédente sortie médiatique, que les autorités  algériennes allaient revoir les méthodes de formation des imams, notamment ceux qui devaient être envoyés en France. « Il est inconcevable que des imams soient envoyés en France alors qu’ils ne maîtrisent qu’une seule langue, l’arabe », avait-il dit.

Mais dans les valises de Bernard Cazeneuve, il y a d’autres sujets aussi importants. Le cas du règlement de la question de l’accès à la propriété des Français résidant en Algérie. Le sujet a été effleuré lors de la visite de Sellal, mais sa résolution est laissée aux soins d’une commission mixte qui va être probablement créée à cette occasion.

Bernad Cazeneuve sera reçu à cette occasion par son homologue M. Tayeb Belaïz, Ministre d’Etat, Ministre de l’Intérieur et des Collectivités locales, par le Premier ministre M. Abdelmalek Sellal et par M. Mohamed Aïssa, Ministre des Affaires religieuses et des Awqaf. Il se rendra ensuite en visite privée à Oran. Le nom du chef de l’Etat ne figure pas dans le programme de cette visite !

Article précédentDe Frenda et Sougueur à Cambridge, l’histoire du premier «nuage» Algérien
Article suivantAugmentation des importations de médicaments