Quelle confession ! Amar Saâdani, le premier responsable du FLN, a reconnu, mercredi, en direct sur Ennahar TV que le régime « n’a pas été juste avec Hocine Aït Ahmed »

« C’est un grand homme. Mais, il faut le reconnaître, nous lui avons causé beaucoup de tort avec notre égoïsme et notre indifférence. Nous n’avons pas estimé ce personnage à sa juste valeur. Et pourtant, il fut parmi les plus illustres militants de la cause nationale », avoue le patron du FLN dans cette sortie médiatique qui ne manquera pas de susciter un vif débat. De son vivant, le FLN d’Amar Saâdani n’a pas tenté de réhabiliter cette personnalité nationale. Amar Saâdani confesse enfin qu’il aurait préféré voir Hocine Aït Ahmed « mourir dans les bras de son pays ».

Article précédentVidéo rare/ Quand Aït Ahmed se rebellait contre le régime « au nom de la démocratie »
Article suivantConformément à ses vœux/ Hocine Aït Ahmed sera enterré dans son village natal à Ain El Hammam