Les services du contrôle économique et de la répression des fraudes relevant du Ministère du Commerce effectuent en cette période de Ramdhan diverses interventions afin d’assurer la qualité des produits vendus sur le marché algérien.

Durant la semaine du 22 au 29 juin, 29 500 interventions ont été effectuées. Ces dernières ont permis de constater 6600 infractions et sont à l’origine de 6300 procès verbaux à l’encontre de commerçants contrevenants. Pour punir ces infractions, 543 locaux commerciaux se sont vus recevoir des propositions de fermetures. En outre, ces opérations de contrôle ont découvert des transactions commerciales sans factures officielles pour un montant de 601 Millions de DA . Elles ont également saisi des marchandises pour une valeur de 15 Millions de DA.

Pour ce qui est du contrôle de la qualité et de la répression des fraudes, les causes des infractions sont diverses, dans 49% des cas il s’agit d’un défaut d’hygiène. Souvent, il est question également de la mise en vente de produits impropres à la consommation, 374 produits ont d’ailleurs été saisis. Certaines marchandises manquent aussi d’autocontrôle ou d’un étiquetage correct.

Le contrôle des pratiques commerciales et lui aussi sujet à la vérification. Dans ce cadre, plusieurs défauts d’information sur les prix ainsi que de facturation et de registre de commerce ont été recensés. En tout, 3719 procès verbaux ont été adressés à des contrevenants.

Ces chiffres alarmants démontrent un manque de respect total des normes sanitaires. Le Ministère du Commerce précise, par rapport à cela, que ses services de contrôle sont entrés en relation avec des associations de protection des consommateurs. Le but est de poursuivre des actions de sensibilisation envers les consommateurs mais aussi envers les opérateurs économiques.

Article précédentAir Algérie explique enfin pourquoi il n’y a pas vraiment de promotions sur les billets d’avion
Article suivantRevue de presse. Gourcuff avait bel et bien signé pour trois ans au mois de mai dernier