Les derniers chiffres de la DGSN témoignent de l’ampleur que prend le phénomène de la violence à l’encontre des enfants. Selon la chargée du bureau national de la protection de l’enfance à la DGSN, Kheira Messaoudène, quelque 1040 enfants en danger moral ont été recensés durant les six premiers mois de l’année en cours.

La commissaire principale de police a assuré que des textes de loi visant à renforcer la protection des mineurs contre les dangers de la violence sous toutes ses formes sont en cours d’élaboration. Les textes seront inclus dans la loi de protection de l’enfance élaborée en juillet 2015.

Mettant l’accent sur la mobilisation des services de la DGSN pour protéger les enfants des différents dangers qui les guettent et notamment le fléau de la mendicité, la commissaire principale a tenu à tirer la sonnette d’alarme en avançant le chiffre de 1040 enfants en danger moral recensés à travers le territoire national, durant le premier semestre de 2016, dont 385 filles.

Mme Messaoudène a affirmé que 828 mineurs ont été réinsérés dans leurs familles, tandis que 200 enfants, dont l’identité reste inconnue, ont été placés par le juge des mineurs dans des centres spécialisés. La chargée du bureau national de la protection de l’enfance à la DGSN a également affirmé que 16 enfants ayant fugué des établissements d’accueil ont été replacés.

Mme Messaoudène a, par ailleurs, noté que les dispositions de la loi 15-12 du 15 juillet 2015, relative à la protection de l’enfant, vise à renforcer le dispositif juridique national relatif à la protection de l’enfant par la création du poste de délégué national à la protection de l’enfance qui est « une initiative louable à même de favoriser la promotion et la protection des droits de cette frange vulnérable de la société ».

Nourhane S.