Abdelmalek Sellal, le directeur de campagne d’Abdelaziz Bouteflika actuellement en tournée dans le pays pour présenter le programme de son candidat a évoqué la révision de la Constitution. Les principales modifications  concerneront le rôle des élus au sein de l’Etat algérien. 

Abdelmalek Sellal, lors du meeting qu’il a donné ce dimanche 23 mars à Adrar, est revenu sur l’intention d’Abdelaziz Bouteflika de réviser la Constitution algérienne. « Le candidat Bouteflika apportera, au cas où il sera réélu le 17 avril prochain, des amendements importants sur la loi fondamentale du pays permettant l’élargissement des prérogatives des représentants du peuple au sein des Assemblées élus ». Le Président s’il brigue un énième mandat voudrait donc accorder plus de pouvoir aux élus, notamment aux députés de l’APN, auxquels il est reprocher de faire de la figuration politique. Une révision qui d’après Abdelmalek Sellal qui instaurera les fondements d’une  »véritable démocratie participative ».

« Une révision de la Constitution qui sera menée dans le courant de cette année », avait promis hier soir Abdelaziz Bouteflika dans sa lettre publiée par l’APS. Le Président-candidat n’avait pas donné plus de précisions, à part qu’il envisageait de « créer les conditions politiques et institutionnelles, avec l’ensemble des acteurs représentant les différents segments de la société, permettant l’édification d’un modèle de gouvernance répondant aux attentes et espérances de notre peuple ».

Cette décision politique si elle intervient se fera « avec la participation de l’ensemble de la classe politique, y compris les partis de l’opposition » lors d’un dialogue national qui précédera cette révision », a enfin précisé le directeur de campagne.

Article précédentBouteflika veut offrir « une période de transition » a l’Algérie avant de partir
Article suivantBouteflika veut se succéder à lui-même : L’étonnement de la presse étrangère