L’Organisation de l’aviation civile internationale (OACI) a classé l’aéroport Houari Boumediene d’Alger parmi les plus sûrs au monde. Cette classification n’est pas nouvelle. En 2009 déjà, la plateforme aéroportuaire de la capitale était qualifiée, avec celle de Tel Aviv, de la plus sécurisée de la planète.

Selon l’officier de la Police de l’air et des frontières (PAF), Hamid Zouaghi, qui a révélé la visite récente d’experts de l’OACI dans notre pays, les mesures de sécurité adoptées au niveau de l’aéroport international d’Alger ont trouvé l’assentiment de la délégation et par delà, surtout que des Etats puissants, à l’instar de la France et de la Grande Bretagne, sont régulièrement le théâtre d’attaques terroristes.

M. Zouaghi a par ailleurs indiqué, lors d’un forum sur la Sûreté nationale, que les retards récurrents que connaissent les vols à l’aéroport Houari Boumediene sont dus aux dispositions de sécurité draconiennes prise au niveau de l’infrastructure. Pour lui, c’est le prix à payer pour voyager en toute sérénité et pour préserver les installations des actes malveillants. D’ailleurs, de son avis, cette stratégie de sécurisation devrait inspirer les autres aéroports de par le monde.

Malgré ce satisfecit, la sécurité va encore être renforcée en perspective de la saison estivale qui coïncide, cette année, avec le départ massif des hadjis vers les Lieux Saints. Une situation qui ne manquera pas de générer un trafic des plus intenses.

R.I.