Une rencontre musicale inouïe, un retour dans le passé. Souad Massi et Eric Fernandez ouvriront la saison culturelle 2013-2014 de l’Institut du monde arabe avec un concert intitulé « Chœurs de Cordoue », le 11 octobre prochain.

Ce sera la rencontre entre deux grands de la musique. Souad Massi est l’image de la culture algérienne plurielle et internationale. Eric Fernandez est un prodige de la guitare à l’âme gitane. Tous deux issus de familles d’artistes, ils ont baigné dans le multiculturalisme. Leur musique en est désormais le reflet, une mosaïque de sonorités, orientales, méditerranéennes et flamencas.

Souad est une artiste montante, elle a connu le succès en France après moult expériences en Algérie. A l’aise avec tous les styles, passée par la pop ou le folk, elle s’est aussi approprié une douce mélodie orientale, algérienne et universelle à la fois. Sa voix d’or est captivante. A son arrivée à Paris, Souad a enchainé les petites salles et les premières parties avant de se forger une renommée. Son premier album acoustique « Raoui » a été un succès et d’enrichissantes expériences ont suivi, dont de nombreux duos, notamment avec Marc Lavoine, Ismaël Lo ou Forent Pagny.

Eric Fernandez est quant à lui, un pur produit de la musique flamenca, influencé par ses origines gitanes, son père et son adulation pour Paco de Lucia. Son premier album « Alma de Noche » est déjà un triomphe. Il a collaboré à ses débuts surtout, avec des artistes de l’autre rive de la méditerranée dont Khaled et Cheb Mami.

Un mélange harmonieux que ce partage entre les deux, depuis toujours bercés par l’éclectisme musical. Un retour aux origines aussi pour Souad, qui avait jadis, arpenté les salles d’Alger en jouant du flamenco avec son groupe les Tianas d’Alger et étudié la musique arabo-andalouse. Sans doute des raisons, qui font qu’elle affectionne tant la guitare comme instrument.

Leur duo porte bien son nom « Chœurs de Cordoue », faisant appel à l’Andalousie musulmane tolérante aux influences diverses, terre natale des maures (arabes) et berceau de la musique flamenca. Les deux artistes seront accompagnés de trois musiciens dont le percussionniste Rabah Khalfa et la danseuse Sabrina Romero pour faire fusionner Maghreb et Andalousie.

Concert : Réservation sur internet, entre 15.80 et 28.60 euros la place

Salsabil Chellali