Vidéo. Manifestation à Tizi-Ouzou : de nouvelles vidéos apparaissent sur les réseaux sociaux

0
Advertisement

Les internautes algériens continuent à dénoncer sur les réseaux sociaux les violences contre les manifestants de Tizi-Ouzou à l’occasion de la commémoration du 34e anniversaire du printemps berbère. Après la publication d’une première vidéo où l’on voit des policiers s’acharner sur des contestataires, des commentaires et surtout d’autres vidéo sne cessent de surgir sur le web. 

La manifestation du 20 avril à Tizi-Ouzou continue à créer des remous. L’enquête ouverte par la DGSN après la découverte d’une vidéo montrant des officiers de police exerçant des violences contre les manifestants n’a pas calmé les esprits. Au contraire depuis deux jours sur les réseaux sociaux d’autres images sont apparues, notamment sur Youtube et Facebook. Depuis hier de nouvelles vidéos d’autant plus violentes sont partagées sur les réseaux sociaux afin de montrer la force utilisée par les forces de l’ordre.

En outre une page Facebook « Kabyle original » a été récemment créée, le 21 avril pour poster des vidéos de ce rassemblement qui s’est violemment terminé afin d’apporter les preuves de la répression du 20 avril.

Sur cette vidéo postée le 22 avril, les activistes qui ont filmé et monté cette séquence tentent d’identifier clairement  les policiers derrière ces dépassements. Lassés d’attendre l’issue de l’enquête les internautes préfèrent mener eux-mêmes leur enquête. Toutefois si plusieurs éléments de contexte laissent penser qu’il s’agit bien de la manifestation du 20 avril, ces vidéos doivent encore être authentifiées. La DGSN contactée hier par notre rédaction précisait « que l’enquête se poursuit et que tous les résultats seront publiés en temps et en heure ». « Aucun élément n’est divulgué pour le moment par souci de confidentialité de l’enquête », précise le service communication de la DGSN, qui a vivement démenti l’information du quotidien TSA, selon laquelle 5 policiers auraient été suspendus dans le cadre de cette enquête.

Article précédentQui veut entrer dans le nouveau gouvernement ?
Article suivantANSEJ : Ce qui va changer