Renault a repris les discussions sur une usine en Algérie

Renault et les autorités algériennes ont relancé les discussions sur un projet d’usine, au point mort depuis plusieurs mois, a déclaré mercredi le ministre algérien de l’Industrie.

Le constructeur automobile français envisage de produire 75.000 véhicules par an à partir de 2012 en Algérie, a précisé le ministre Mohammed Benmeradi, dont les propos sont rapportés jeudi par plusieurs titres de la presse algérienne.

“Les discussions concernent la création dans une première étape d’une usine de montage, qui sera suivie dans une seconde étape par la fabrication de véhicules”, et le projet devrait être opérationnel en 2012, a déclaré Mohamed Benmeradi. En février, Renault affirmait que les discussions étaient bien avancées. Mais le niveau de l’investissement de Renault et d’implication des partenaires locaux mécontentaient Alger, dit-on de sources gouvernementales.

Selon l’ancien Premier ministre Jean-Pierre Raffarin, émissaire de Nicolas Sarkozy en visite en Algérie, Renault a “redimensionné son projet et redéfini un certain nombre de caractéristiques”.

Le constructeur français a dit jeudi qu’il étudiait régulièrement de nouveaux projets d’implantation industrielle dans le cadre de son développement international, afin d’alimenter le marché local dans les pays où la demande est forte et les droits de douane sur les véhicules importés élevés.

“En Algérie, aucun projet de cet ordre n’a abouti à l’heure actuelle”, a dit un porte-parole.

Renault dit avoir vendu 56.089 véhicules en 2009 en Algérie, où sa part de marché est de 23,5%.

Reuters

Comments

comments