Société. Algérie : laissez-nous nous aimer par Abdou Semmar

Mourir d’amour, voila l’autre destin tragique des jeunes algériens dont on parle si peu. Oui, mourir d’amour parce qu’une société arriérée diabolise encore et toujours ce sentiment noble, puissant, cette sensation abyssale, cette passion vitale. Mourir et se suicider lorsqu’on nous empêche de communier avec l’être aimé, de vivre et de partager le reste de notre vie avec cette personne pour laquelle on se réveille chaque jour. 

Mourir d‘amour, c’est le sort qui a été réservé à ces deux jeunes originaires de Jijel. Un jeune homme et une jeune femme qui s’aimaient éperdument. Un jeune homme et une jeune femme qui cultivaient intimement leur jardin secret sans déranger personne, sans inquiéter personne, sans menacer quiconque. Un couple qui respirait le bonheur lorsqu’il état uni face aux horizons lointains d’un pays incertain. Un couple qui puisait la force de son existence dans les sentiments qui le bouillonnaient jusqu’à l’extase. Mais voilà, le regard des autres, leur insupportable envie et leur désespérante méfiance à l’égard du sentiment amoureux, ce sentiment qui résiste à toutes les normes, tous les interdits, a fini par rattraper ce couple dans ses rêveries solitaires.

Le rêve devient cauchemar lorsque la jeune fille âgée de 18 ans et le garçon de 19 ans se retrouvent séparés par l’arbitraire d’une société qui ne croit pas aux mariages d’amour. Qui ne le tolère même pas à vrai dire. Les parents de la jeune fille décident ainsi d’intervenir pour mettre fin à cette passion amoureuse qui les indignaient jusqu’au plus haut point. Ils obligent ainsi leur fille de contracter un mariage forcé. Le comble du tragique. Un mariage forcé pour ravir leur fille à ce bien-aimé qu’ils n’ont jamais accepté. Un mariage forcé pour redonner la raison à leur fille qui n’écoutait que son cœur. Désespéré, le couple se jette sans réfléchir dans les bras de la mort. Les deux amoureux mirent fin à leurs jours ce mercredi à Jijel. Vers 6 heures du matin, ils se sont jetés du haut d’un immeuble, nous apprend à ce propos notre confrère Tout sur l’Algérie. Ce suicide intervient à la veille du mariage de la jeune fille avec son mari indésiré, inconnu et imposé par ses parents. Les amoureux ont donc résisté jusqu’au bout. Ils ont tout essayé en espérant que la folie arbitraire de la société qui les entoure cessera de s’acharner contre eux et épargnera leurs sentiments.

Ils ont cru jusqu’au bout à leur histoire et à leur amour. Mais face à la société algérienne, on ne peut rien y faire. Mourir d’amour, voila le choix qu’ils ont adopté. Ont-ils eu raison ? Rien justifie qu’on mettre fin à ses jours. Mais leur mort doit interpeller nos consciences. Pourquoi en 2013, une société s’oppose à l’union de deux personnes amoureuses ? Comment peut-on vivre et s’accomplir dans un pays où l’amour dérange, inquiète et demeure, quelques fois, sous le sceau de l’interdit ? Ces questions sont dramatiquement soulevées par le suicide de ce couple originaire de Jijel. Ces Roméo et Juliette de l’Algérie de 2013 saisissent notre âme jusqu’à dans ses tréfonds. Leur mort nous rappelle également le destin tragique de ce jeune originaire de Tipaza qui s’est immolé parce que le père de sa bien-aimé a tout fait pour l’empêcher de prendre pour femme. Leur mort nous rappelle les destinées émouvantes de plusieurs couples algériens qui s’aiment clandestinement, dans le silence le plus totale, parce qu’ils ne sont pas tolérés par une société allergique aux relations amoureuses et aux désirs ardents. Non, la mort tragique des deux amoureux de Jijel ne pourra jamais être vaine. Car à partir aujourd’hui, si nous ne laissons pas nos jeunes s’aimer en toute liberté, ils finiront tous par mourir d’amour…

6 comments

bonjour M Abdou Semmar
Ce que vous semblez probablement ignorer sur ce partenariat Asmidal/Grupo Vilar Mir c est qu il prevoyait la réalisation en DZ d une usine d ammoniac par Fertial et dont la capacité devait être de 3300 T/jour soit celle des 3 unités d ammoniac existantes.Ce projet n a jamais vu le jour malgre
– l établissement d un cahier de charges
– le lancement d un appel d offres
et en raison de l aval de SH quant a la contractualisation d une convention portant livraison de gaz a la nouvelle usine
Les pouvoirs publics ont préféré creer une autre joint venture relative au meme projet mais liant SH a une filiale de Grupo Vilar Mir soit Fertiberia plutôt que de laisser le projet se réaliser par Fertial. Ce qui fut fait sans que cela ne dépasse cependant la constitution de la société.
Pour mémoire le projet a été inaugure en 2008 a Arzew par le président Bouteflika et et le Roi d Espagne; sans suite a ce jour.
Le partenariat signe par Asmidal et GVM sous l égide du CPE – présidé alors par Ouyahia- prévoyait la réalisation de la mega usine par Fertial et devait être finance partiellement par les dividendes genere de l exploitation des usines de Fertial de 2005 a 2008. Faute d avoir retenu le schema initial les dividendes correspondants ont du être verses des 2009 aux actionnaires.
comme quoi nos dirigeants ne respectent pas les accords passes et meme s ils les revoient peut etre dans l intérêt du pays ne daignent pas statuer consensuelle ment sur la nouvelle situation de manière a trancher définitivement sur le projet.
Bigre un projet inaugure Boutef et le Roi d espagne en 2008 et dont on ignore le sort encore aujourd hui

bonjour M Abdou Semmar
Ce que vous semblez probablement ignorer sur ce partenariat Asmidal/Grupo Vilar Mir c est qu il prevoyait la réalisation en DZ d une usine d ammoniac par Fertial et dont la capacité devait être de 3300 T/jour soit celle des 3 unités d ammoniac existantes.Ce projet n a jamais vu le jour malgre
– l établissement d un cahier de charges
– le lancement d un appel d offres
et en raison de l absence d l aval de SH quant a la contractualisation d une convention portant livraison de gaz a la nouvelle usine
Les pouvoirs publics ont préféré creer une autre joint venture relative au meme projet mais liant SH a une filiale de Grupo Vilar Mir soit Fertiberia plutôt que de laisser le projet se réaliser par Fertial. Ce qui fut fait sans que cela ne dépasse cependant la constitution de la société.
Pour mémoire le projet a été inaugure en 2008 a Arzew par le président Bouteflika et et le Roi d Espagne; sans suite a ce jour.
Le partenariat signe par Asmidal et GVM sous l égide du CPE – présidé alors par Ouyahia- prévoyait la réalisation de la mega usine par Fertial et devait être finance partiellement par les dividendes genere de l exploitation des usines de Fertial de 2005 a 2008. Faute d avoir retenu le schema initial les dividendes correspondants ont du être verses des 2009 aux actionnaires.
comme quoi nos dirigeants ne respectent pas les accords passes et meme s ils les revoient peut etre dans l intérêt du pays ne daignent pas statuer consensuelle ment sur la nouvelle situation de manière a trancher définitivement sur le projet.
Bigre un projet inaugure Boutef et le Roi d espagne en 2008 et dont on ignore le sort encore aujourd hui

Bonjour, je suis un algérien qui vit en algérie, j’ai bientôt 15 ans et je suis en seconde , pour ma part, depuis ma naissance j’ai appris à parler le français comme langue principale, et même concernant ma scolarité, je pense que au contraire, c’est plutôt l’arabe qui me pose problème, après, je dirais quand meme qu’une langue doit être acquise avant l’age ou une personne commence à former sa personnalité pour la parler très bien, mais après comme vous le dites ce sera du “bricolage” , mais bon, je ne peux pas savoir comment fonctionne l’apprentissage du français, car je parle principalement français donc je n’arrive pas a imaginer comment serait quelqu’un qui ne parle pas français, par exemple moi , j’ai commencé apprendre l’anglais a l’age de 10-11 ans et jusqu’à maintenant je ne m’imagine pas parler anglais comme principale langue.

Donc ce que je veux dire, c’est qu’il est vraiment difficile de faire des études dans une langue non-principale, mais pour notre part en algerie, je pense que c’est la faute à la mentalité collective des algeriens qui sont complexés, quelqu’un qui parle français ou qui est francophone est directement mal jugé de la part des algériens (pas tous), ces mots à caractère péjoratif tel que “anouch” “tchitchi” , sont la principale preuve du rejet de la langue française en algerie, dans tout ce que j’ai écris dans ce commentaire, j’insiste sur la partie ou je vous précise comment l’esprit collectif des algeriens juge les francophones.
Bref, cette catégorie qui représente 80% des algériens ne changera jamais

je suis binational mes parents sont algériens ,je suis algérien je suis né en France donc français . L’Algérie nous a clairement abandonné En nous refusant le droit d’accéder à des autres responsabilités .Alors les Sofiane Feghouli peuvent cracher sur la France mais elle au moins n’a pas fait une loi qui nous interdit d’accéder aux hautes responsabilités en France..Comment voulez-vous qu’on vienne investir dans ce pays

Alors Mr Khanfri occupe toute la page, et il est hors sujet en plus.
Oui boutef et sa famille sont venus pour rester. Il n’y aura pas de cinquieme 3ouhda mais l’etablissement d’un royaum la boutefstan. S’il y avait des hommes en Algerie, ils ne se feraient pas gouverner par des fagots.
Les algeriens ont ete toujours avec celui qui est debout, celui qui porte la casquette contre le plus faible. Ils sont pleins de duplicite, ils parlent dans le dos. Mais jamais solidaire des autres. Ce sont des electrons libres et non gragaires. Si on n’est pas gregaire, on ne forme pas une societe. Ils sont cruels et durs envers les femmes et les enfants. Depuis 60 ans, maintenant on n’a pas vu un zorro pour proteger la veuve et l’orphelin. Ils passent devant les sans-logis sans les voir. Boutef est un monstre et il va bien a une societe monstre. Vous le meritez, bon courage a vous.

A cause des recours lors des AAO portant achats d équipements médicaux ou ceh avait été délesté de centaines de milliards en 3 ans ….certains propagent des rumeurs des femmes …qui est a l origne de ?!!!bon je peux citer des Stés qui m ont annulé le marché de la DSP de M ….la domiciliation du marché du chu de Blida …le refus de payer la commission de 15% au gérant de Biofluid …5 % a B …son entourage …Eximed …matlm ..Hms …fodimmed …enfin les Stés qui tricotent avec Diagal …et L venu du lointain Canada …du colonel D de beni messous qui m envoient des messages dégrafants …si je révèle ces problèmes de femmes a Tizi je risque de créer l émeute …les impliqués de Chlef c est vous pas moi …

Laisser un commentaire

*