La culture algérienne s’exporte en Europe, à travers les instituts français. Le 22 mai, l’institut français d’Helsinki en Finlande organise en effet une soirée littéraire algérienne, sur la vie de  Tahar Djaout, animé par un algérien résidant en Finlande.

La culture algérienne s’exporte à l’étranger, où, grâce à la diaspora, les auteurs et artistes algériens sont mis à l’honneur. Cette soirée littéraire organisée en l’honneur de Tahar Djaout, par l’Institut français de Helsinki sera en effet animée par Hamza Amarouche, journaliste et traducteur littéraire algérien qui habite en Finlande.

Tahar Djaout est un écrivain francophone, poète et journaliste kabyle né en Algérie en 1954 et mort en 1993. C’est l’un des premiers intellectuels à être victime de la décennie noire en Algérie. Il a en effet été attaqué à Alger en mai 1993 par un groupe armé. Il s’éteindra le 2 juin 1993 à Alger. Sa mort eu toutefois le bénéfice de déclencher le processus qui aboutira à la création du Parlement internationale des écrivains. Cette instance a pour vocation d’apporter protection aux écrivains. Cette soirée lui rend hommage, de l’Algérie à la Finlande, une même passion de littérature, possible, grâce à ce que l’on nomme la « francophonie ».

La littérature algérienne jusqu’en Finlande
Notez cet article