L’Autorité de régulation de l’audiovisuel (ARAV) exprime, dans un communiqué, sa satisfaction quant à la couverture de la campagne électorale par les chaînes de télévision publiques et privées. Elle affirme n’avoir enregistré aucun dépassement ni avoir été destinataire d’aucune plainte.

L’ARAV affirme avoir, à cette occasion, “mis en place un dispositif de veille permanente, par lequel elle a pu suivre toutes les grilles de programmes en lien avec la couverture de la campagne pour les élections locales du 23 novembre 2017 diffusés sur  l’ensemble des chaînes de radio et de télévision publiques nationales au même titre que les chaînes  privées accréditées”, dans l’objectif de “constater puis de consigner, avant l’éventualité de faire appliquer la loi, tout dépassement ou irrégularité, quelles qu’en soient la nature et les circonstances. Cette veille couvrait aussi bien les émissions d’expression directe – selon leur répartition réglementaire en termes d’ordre de passage et de volume horaire – que les débats, meetings, tables rondes et journaux télévisés”.

Elle indique “n’avoir constaté aucun manquement professionnel caractérisé durant la veille observée, ni relevé de “dépassement significatif, ni dans la forme ni dans le fond, ajoutant qu'”aucune plainte n’a été enregistrée à son niveau de quelque parti ni de quelque candidat que ce soit”.

Par voie de conséquence, l’ARAV estime que “la couverture audiovisuelle de la campagne électorale APC/APW 2017 s’est déroulée dans des conditions régulières”. Elle appelle, en outre, “l’ensemble des médias audiovisuels au strict respect de la période de silence réglementaire”.

L.R.