Terrorisme/ Nouvelle attaque au Mali

0
Advertisement

Une semaine après la tuerie de l’hôtel Radisson Blu de Bamako, qui a fait 20 morts, deux Casques bleus guinéens et un civil travaillant pour les Nations unies ont été tués, hier, dans une attaque à la roquette contre un camp de la Mission de l’ONU au Mali à Kidal (nord-est). 

« Notre camp à Kidal a été attaqué tôt ce matin par des terroristes. Ils ont utilisé des roquettes qui ont tué deux Casques bleus de nationalité guinéenne » et un civil contractuel de l’ONU, a déclaré à l’AFP un responsable de l’ONU.

La Minusma a ensuite confirmé ce bilan dans un communiqué, précisant que 20 personnes avaient été blessées, dont quatre grièvement, dans cette attaque menée en fin de nuit. « Les terroristes ont tiré et sont repartis vers une destination inconnue », a précisé une autre source onusienne.

La Minusma est la mission de maintien de la paix de l’ONU la plus coûteuse en vies humaines depuis la Somalie en 1993-1995.

L’attaque a été revendiquée en fin de journée auprès de l’AFP par un responsable d’Ansar Dine, le groupe jihadiste dirigé par l’ex-chef rebelle touareg malien Iyad Ag Ghaly: « Nous revendiquons au nom de tous les moujahidines l’attaque contre le camp de Kidal » qui est « une réponse à la violation de nos terres par les ennemis de l’islam », a déclaré Hamadou Ag Khallini dans une brève conversation téléphonique avec un journaliste de l’AFP.

Notons que l’assaut a été vigoureusement condamné par l’Algérie. « Nous condamnons vigoureusement l’attaque terroriste perpétrée samedi contre le camp de la Mission multidimensionnelle intégrée des Nations unies pour la stabilisation au Mali (MINUSMA) à Kidal », a déclaré à l’APS le porte-parole du ministère des Affaires étrangères, Abdelaziz Benali Cherif.

« Tout en réitérant notre engagement à poursuivre avec les frères maliens et l’ensemble des acteurs régionaux et internationaux, la mise en œuvre de l’accord pour la paix et la réconciliation au Mali, nous demeurons convaincus que le terrorisme aveugle ne saura avoir raison de la détermination du peuple malien à rester uni et à persévérer sur la voie de la paix, de la stabilité et de la réconciliation nationale », a souligné le porte-parole.

Article précédentTransferts illicites de devises/ Des importateurs de ciment détournent 30 millions d’euros
Article suivantAlger/ L’ancienne maison du Dey Hussein menacée de démolition