Le ministère des Travaux publics a organisé, samedi, une journée d’étude consacrée aux activités du secteur dans une conjoncture de crise économique qui menace, de plus en plus, la réalisation effective des projets d’infrastructure. Plusieurs questions relatives au savoir-faire, la maîtrise technique et l’expertise ont été au centre des débats.

Sous le thème « Investissements probants et savoir-faire », les participants à cette journée d’étude se sont penchés sur les questions  de maîtrise de la chaîne de production, du transport et de la pose des enrobés au niveau des routes. Au centre des débats, la nécessité de développer la maîtrise des techniques de production des enrobés bitumineux (goudron) qui constituent le matériau de base pour la réalisation des routes.

Une telle rencontre ne pouvait se passer d’un représentant de la compagnie nationale NAFTAL, principal fournisseur d’enrobés bitumineux sur le marché national. Le directeur de la distribution des bitumes de cette entreprise, Nait Saidi Rafik, a indiqué que la compagnie nationale subvient à 50% des besoins du marché national, ce qui laisse à penser que le reste des besoins provient de l’étranger.

Pour remédier aux importations, actuellement pesantes sur les caisses de l’État, le représentant de NAFTAL a souligné la «nécessité de développer les capacités et les techniques de production pour accompagner les projets nationaux avec des produits de meilleure qualité et à moindre coût».

Ainsi, les plans de développement mis en place pour les projets à venir seront adaptés à la conjoncture actuelle qui impose la rationalisation des dépenses. Entre dans ce cadre la commercialisation de nouveaux produits «efficaces et économiques, notamment les bitumes modifiés aux polymères et les enrobés bitumineux, à la faveur de la création de complexes de production de ce type de matériaux dans cinq wilayas ».

NAFTAL projette, à cet effet, de lancer la production de ces nouveaux produits dans ses unités d’Ouargla et de Ghardaïa en 2016, et pour celle d’Alger en 2017. Des unités seront également créées dans les wilayas d’Aïn Defla et de Sétif en 2018, a indiqué M. Nait Saidi.

Massinissa M. 

Article précédentCulte/ La Grande Mosquée d’Alger livrée fin 2016 
Article suivantVidéo. Complexe touristique La Gazelle d’Or d’El Oued/ Une merveille!