Visa Schengen/ Pratiques frauduleuses au consulat de Malte à Alger?

0
Advertisement

La commission européenne (CE) ne s’est pas faite attendre pour réagir aux questions de l’eurodéputée française Elisabeth Morin-Chartier qui s’est interrogée sur le cas des ressortissants algériens qui obtiennent facilement des visas maltais pour pouvoir circuler librement à l’intérieur de l’espace Schengen.

C’est le Commissaire européen chargé de la migration, des affaires  intérieures et de la citoyenneté, Dimitris Avramopoulos qui s’est chargé de confirmer l’information selon laquelle une enquête est diligentée pour tenter de mettre la lumière sur cette affaire.

Une requête a déjà été introduite auprès des autorités maltaises pour obtenir des précisions sur les 7.000 visas Schengen délivrés aux Algériens les derniers 18 mois. le but de la démarche : en savoir plus sur les procédures de la délivrance des visas de court séjour dans les consulats maltais en Algérie. « Sur la base de ces informations, la Commission évaluera si ces pratiques sont en conformité avec la législation de l’Union « 

La CE tente à travers cette démarche de mettre à jour des indices à même d’étayer la thèse selon laquelle Malte servirait de passoire pour des ressortissants algériens qui ne passeraient que quelques heures sur le territoire maltais avant de se déplacer librement dans tous les pays membres de l’espace Schengen.

Les impératifs sécuritaires ont apparemment eu raison des autres aspects de cette affaire. Les propos de l’eurodéputée, qui affirmait que «l’espace Schengen sera compromis et considérablement affaibli, s’il y a eu des irrégularités de la part des autorités maltaises», ne peuvent que confirmer cet état de fait.

Le Commissaire européen a indiqué dans ce contexte que « la Commission peut également faire une évaluation pour savoir si les pratiques de délivrance des visas par les autorités maltaises soulèvent des préoccupations de sécurité nationale? »

A l’origine de cette affaire le l’ex-consul de Malte en Algérie, M. Robert Falzon, qui n’est autre que le cousin germain du père du premier ministre maltais Joseph Muscat. Ce dernier a été soupçonné de délivrer frauduleusement des visas Schengen depuis l’ouverture du consulat de Malte à Alger en 2014. Ce dernier a été rappelé à Malte trois semaines avant l’éclatement au grand jour de cette nouvelle affaire de fraude qui a pris acte sur notre territoire.

Massi M.  

Article précédentVidéo. Complexe touristique La Gazelle d’Or d’El Oued/ Une merveille!
Article suivantVidéo. Histoire/La gravité de l’ignorance de certains Algériens