Affrontement sanglants entre autochtones et migrants subsahariens à Ouargla/ Un drame et des interrogations

0
Advertisement

Un mort, une vingtaine de blessés et des dizaines de migrants emmenés de force vers Tamanrasset: il a suffit qu’un migrant subsaharien tue un jeune habitant de Ouargla pour qu’Algériens et Subsahariens en arrivent à l’irréparable. Des affrontements ont éclaté, durant une bonne partie de la journée de mercredi entre de jeunes ouarglis et des migrants d’Afrique noire.

Selon des sources locales, l’incident a commencé lorsqu’un jeune migrant a tenté de cambrioler un domicile. Ces sources rapportent que les cris de l’occupante de la maison a poussé un voisin à sortir de chez lui. La bagarre entre les eux hommes a fini par un drame, puisque le ressortissant algérien a trouvé la mort sur le champ. Cela a suffi pour mettre le feu aux poudres, surtout que la tension était déjà dans l’air depuis plusieurs mois. Le meurtrier présumé a été arrêté par la police.

Des jeunes ouvriers des chantiers de la ville ont été la cible d’attaques de jeunes de Ouargla. Le bilan est malheureusement lourd, puisque au moins 20 migrants ont été blessés. Pendant ce temps, des dizaines de migrants sont conduits vers le centre de transit de Tamanrasset pour éviter des représailles. Ils vont être ensuite reconduits dans leurs pays.

Il reste que ce drame soulève la question de la coexistence des migrants avec les populations locales. Surtout que des actes de racisme se manifestent continuellement. En témoigne ce commentaire d’un député, Mohamed Daoui, qui écrit que «nous avons alerté, à plusieurs reprises, les autorités pour mettre fin à ce phénomène» de l’émigration. Des propos qui ne sont pas là pour atténuer la tension.

Essaïd Wakli       

Article précédent« Un secouriste pour chaque foyer »/ La protection civile initie la population aux soins d’urgence
Article suivantMétéo/ Pluie et neige dès demain