Une résolution comme solution ?

0
75

Une résolution comme solution ? c’est tout ? wallah ghir sah !

Attendue, crié dans les 4 coins du monde, acclamée lors des manifestations, … La résolution du cessez le feu a été « enfin » adoptée hier soir à l’ONU par 14 voix contre 1 (qui ça pourrait il être…).

ET ? on s’attendait à quoi ? à un retour à la paix ? que les deux parties s’effacent et appliquent ? même dans un monde utopique ce serait bien naïf. La preuve : quelques heures plus tard, le verdict tombe, sanglant, tel un obus : « C’est une résolution très décevante pour Israël d’autant plus que les Etats-Unis se sont abstenus, sans imposer de veto (…) Nous avons engagé cette offensive pour apporter la paix et la sécurité aux habitants du sud d’Israël et je n’imagine pas que nous l’arrêtions sans avoir atteint cet objectif » coté israélien Et coté palestinien : « Nous rejetons (cette résolution) car elle ne sert pas nos intérêts ni ceux du peuple palestinien » Pas moins… Etonnant ? détonnant surtout.

Dans ce conflit de gamins à qui on aurait donné des armes réelles, une telle décision en apparence majeure et responsable n’a pour but que d’apaiser les millions de manifestants … Parce que ce qui m’étonne encore, c’est le but recherché par lesdits manifestants. Car en sortant dans la rue, qui élève-t-on sur un piédestal ? la stupidité mondiale.

Pour scier la langue de bois voilà en quoi se résume la situation : Le monde est a toujours été contre ce conflit on l’a bien compris. Mais va expliquer à un petit gazaoui, qui vient de perdre sa jambe, sa mère, et tout ce qui l’entoure que oui on est contre sa jambe perdue, mais on ne pourra rien faire contre l’arrachement de la jambe de son frère à part de crier qu’on est contre (dixit un arabe « dirigé »)… et tant mieux pour lui, il n’a pas encore perdu sa vie (dixit un européen) … ladite vie qui va être poursuivie dans le seul but de vengeance … (dixit un américain) … de toute façon, il devra donner sa vie, pour avoir 70 vierges et des rivières de vin (dixit un islamiste) .

De l’autre coté des tirs, un petit israéli est content de voir, hommes (porteurs de bombes), enfants (futurs porteurs de bombes) femmes (porteuses de futurs porteurs de bombes) « exterminés ». Il pourra grandir sans se préoccuper de cette race de vermine qu’il a trouvé sur sa terre promise… où lui a été promise sa mort (dixit un islamiste) … enfin, non, enfinsi, s’il restitue pas el qods, enfin, non ça va agacer les américains, enfin si, faudra montrer un visage plus ferme enfin non à trop vouloir durcir sa gueule on finit par se la casser, enfin si …(dixit un arabe) … mais bon, du moment qu’il reste sur sa terre c’est tant mieux pour nous … enfin eux, enfin nous parce que l’injustice sera réparée, de les avoir à chaque recoin de rue sans patrie… après tout le vatican, la mecque, le tibet existent, pourquoi pas Israel (dixit le reste du monde) …

En gros, tout le monde s’en mêle, sans rien démêler, alors que la situation se complexifie sans complexes au fils des ans et surtout des générations.

Demuriste , un lecteur

manif_palestiniens_hebron_reuters

Hébron, en Cisjordanie, le 9 janvier 2009. (Photo : Reuters)