Le ministre des Travaux publics, Amar Ghoul, a affirmé, dimanche à Alger, que les travaux de réalisation du tronçon de la transsaharienne, situé sur 230 km sur le territoire nigérien débuteront d’ici une année au plus tard. Dans une déclaration à la presse lors de sa visite d’inspection à certains projets relevant de son secteur à Alger en compagnie du ministre nigérien de l’Equipement, M. Diallo Amadou, M. Ghoul a indiqué que les travaux débuteront « vers la fin de l’année en cours ou le début de l’année prochaine » au niveau de ce tronçon devant relier Asamaka à Arlit et ce après que les financements nécessaires estimés à 100 millions de dollars aient été trouvés.

APS