L’Algérie et le Front Polisario, partisans de l’indépendance du Sahara Occidental, pouraient utiliser les soulèvements populaires qui secouent plusieurs pays du monde arabe pour attiser des troubles dans cette région disputée, estime le Maroc.

«Les ennemis de l’intégrité de notre territoire vont probablement utiliser (les manifestations dans le monde arabe) pour mettre en avant leur programme», a déclaré le ministre marocain des Affaires étrangères, Taieb Fassi Fihri, à la télévision publique.

«Le Polisario et l’Algérie cherchent à créer des troubles dans cette région», a-t-il ajouté.

Il a également exhorté l’Algérie à tourner la page des querelles du passé et à se concentrer sur un renforcement de la coopération économique dans la région.

«Oublions le passé», a-t-il lancé à l’Algérie.

Le Sahara Occidental, ancienne colonie espagnole d’Afrique du Nord, a été annexé par le Maroc en 1975, déclenchant une rebellion menée par le Front Polisario.

Un cessez-le-feu a été conclu en 1991 sous l’égide des Nations unies, mais aucun accord politique entre Rabat et les indépendantistes n’a été trouvé.

Rabat propose l’autonomie au Sahara dans le cadre de la souveraineté marocaine. Le Polisario réclame un référendum avec comme option possible l’indépendance de la région.

Reuters